• Un réseau international de villes céramiques

  • Un budget de 301 millions

  • 401 associations subventionnées par an

  • Centenaire 1914-1918

  • Centenaire de 1914-1918

Accueil Municipal and civil life Finances municipales

Les finances municipales


Envoyer à un ami


A partir de l’exercice 2017, la Ville de Limoges a fait le choix de l’efficacité en votant le budget primitif dès le mois de décembre, permettant ainsi aux services municipaux d’engager leurs actions dès les tous premiers jours de l’année.

Elle a également fait le choix de la transparence en ayant matérialisé l’ensemble de ses champs d’activité sous un format de Politiques/Programmes/Actions qui sert désormais de structure à la présentation des budgets.

Dans un contexte de baisse historique des dotations d’Etat (pour mémoire, la Ville aura perdu 9,7 millions d’euros entre 2014 et 2017 de Dotation Globale de Fonctionnement) et de dépenses nouvelles imposées par des décisions gouvernementales (augmentation du point d’indice des fonctionnaires), la Ville souhaite maintenir son ambition de réalisation de grands projets d’investissement destinés à moderniser et revitaliser la cité et dont nombre d’entre eux entrent, en 2017, dans leur phase opérationnelle.

Cette ambition forte nécessite de maximiser l’autofinancement de la Ville, et donc de poursuivre et accentuer la maîtrise des dépenses de fonctionnement engagée depuis 2014.
Cependant, cette maîtrise ne sera pas suffisante pour garantir un équilibre budgétaire et financier satisfaisant en 2017. En effet, la reprise des travaux du chantier du Stade Beaublanc (22 millions d’euros), jusqu’à présent non intégrés dans les grands projets du mandat, et les coûts de fonctionnement de cet équipement (700 000 euros annuels) obligent à trouver des recettes nouvelles.
C’est pourquoi le Débat d’Orientations Budgétaires a conclu à la nécessité de faire évoluer les taux d’imposition de manière à obtenir une revalorisation du produit fiscal de 5% minimum dès 2017.

Le Budget Primitif 2017 a donc été élaboré afin de répondre aux enjeux suivants :
-    Assumer les conséquences des décisions gouvernementales : ponction supplémentaire de 2,1 millions d’euros sur la DGF, et augmentation de la masse salariale communale malgré tous les efforts de maîtrise, due à l’augmentation du point d’indice.
-    Maintenir une enveloppe annuelle de 30 millions d’euros d’investissements et supporter les coûts du chantier du stade de Beaublanc (22 millions d’euros sur 2017-2018).
-    Limiter l’impact du chantier de Beaublanc sur le niveau d’endettement de la Ville, ce qui oblige à augmenter les impôts afin de maximiser l’autofinancement.


Téléchargez :

La présentation brève et synthétique du BP 2017
Le rapport de présentation du BP 2017
Le BP 2017

Envoyer à un ami


 

 

 

Le Compte Administratif est le bilan financier de l’année et il retrace l’ensemble des recettes et des dépenses réalisées au cours de l’exercice. Voté par l’assemblée délibérante, il permet de constater et d’analyser l’utilisation qui a été faite des deniers publics.

D’un montant de 167,6 M€, les recettes de fonctionnement 2016 ont connu une baisse de 1,1 M€ par rapport à 2015.
En cause principalement la perte de 3,3 M€ de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) avec la poursuite de la baisse de dotations de l’Etat. Au global, en trois ans, la Ville a perdu quasiment 8 M€ de DGF, soit 23% du montant 2013.
Les recettes exceptionnelles liées au solde de l’opération d’aménagement de la ZAC de l’Hôtel de Ville ainsi que les bons résultats obtenus en matière de gestion ont permis de limiter l’impact de cette baisse des dotations.

En effet, le travail d’optimisation des dépenses engagé dès 2014 par la Ville a permis de réduire les charges de fonctionnement de 1,6%, notamment en matière de lutte contre le gaspillage de l’énergie et des fluides (économies de 0,8 M€). A cela s’ajoute les conditions d’emprunt en 2016 qui permettent à la Ville de réduire les charges d’intérêt de 0,4 M€.
Conséquence de la création de la régie personnalisée de l’Opéra, la masse salariale de la Ville a été réduite par le transfert des personnels occasionnels à l’Opéra.

La Ville de Limoges a donc pu dégager en 2016 une épargne brute de 13,3 M€, en augmentation de 4,7 % par rapport à 2015.

En matière d’investissement, les dépenses d’équipement sont en diminution par rapport à 2015 du fait de la suspension en 2016 des travaux du Stade, soit 10,8 M€ de dépenses en moins sur ce projet.
Ces investissements ont notamment été financés par le recours à l’emprunt à hauteur de 14 M€.

Enfin la Ville s’est légèrement désendettée grâce à deux opérations de remboursement anticipé d’emprunt. L’encours restant dû au 31 décembre 2016 s’établit donc à 120,9 M€, soit –2,8% par rapport à fin 2015.
Au regard de l’épargne brute dégagée, cela représente un ratio de désendettement de 9,1 années, inférieur au seuil d’alerte de 10 ans.

 

Téléchargez :

La présentation brève et synthétique du compte administratif 2016
Le rapport de présentation du compte administratif 2016
Le compte administratif 2016

Envoyer à un ami


Subventions versées et prestations en nature accordées aux associations au titre de l'année 2015

Consulter la liste

Envoyer à un ami


Liste des marchés publics conclus en 2015 en application de l'arrêté du 26 décembre 2007 modifié par Arrêté du 21 juillet 2011 (article 133 du code des marchés publics)


Téléchargez la liste