• 187 328 analyses d’eau par an

  • 299 parcelles de jardins familiaux

  • Un programme de rénovation urbaine pour trois quartiers

  • 69 811 repas servis à domicile

Accueil Solidarité santé Solidarité internationale

Solidarité internationale





Envoyer à un ami


Dans un contexte économique et social difficile, il est plus que jamais nécessaire d’être citoyen du monde.

Dans le cadre des engagements de Limoges en matière de développement durable, le neuvième objectif de son agenda 21 insiste sur la promotion de l’éthique et des solidarités vis-à-vis des pays en développement.

Cette solidarité s’exprime depuis plus de 15 ans en direction de la commune rurale de Pabré, au Burkina Faso, dans le cadre d'un partenariat de coopération décentralisée.

De nombreux projets de développement sont ainsi réalisés pour améliorer les conditions de vie des populations. Les principaux domaines d'intervention sont :

  • l'eau et l'assainissement,
  • l'éducation et la scolarisation,
  • et l'appui institutionnel

La Ville s’engage également de manière ponctuelle, pour faire face aux crises humanitaires d’urgence.
En janvier 2010, suite au séisme qui a ravagé Haïti, la ville a débloqué une aide d'urgence de 10 000€ (versée à l'association ACEM Haïti) pour la localité de Jacmel.
Au lendemain du tsunami en décembre 2004, une subvention exceptionnelle de la Ville de Limoges a permis d'aider les populations sinistrées au Sri Lanka.

Envoyer à un ami


Situé au cœur de l'Afrique de l'Ouest, le Burkina Faso ou « pays des hommes intègres » est un pays sahélien entouré du Mali, du Niger, du  Bénin, du Togo, du Ghana et de la Côte-d’Ivoire.
Disposant de peu de ressources naturelles et fortement touché par la pauvreté (le Burkina est l’un des 10 pays les moins développés au monde), il dispose cependant d’un patrimoine culturel riche et varié.

 

 

La Commune rurale de Pabré compte environ 30 000 habitants répartis dans 21 villages. Située à 22 km au Nord de Ouagadougou, Pabré est l’une des six communes rurales de la région Centre, dans la province du Kadiogo.
Pabré  est une commune récente, créée en 2007, suite au processus de décentralisation entamé au Burkina. Le Maire de la commune, Monsieur Anatole DOAMBA, exécute actuellement son second mandat.

Historique du partenariat :

Suite aux premiers liens d'amitié et d'échange  dans les années 80, le partenariat s'est peu à peu structuré dans l'objectif de participer au développement local, concerté et durable de la commune de Pabré.
Une première convention d'aide au développement durable a été conclue le 13 février 1999 entre les deux communes, permettant la réalisation de projets dans différents domaines comme l’accès à l'eau potable, la scolarisation, ou encore le développement agricole et maraîcher.
Le partenariat a ensuite évolué pour s’adapter aux nouvelles dispositions institutionnelles du Burkina Faso. Depuis une dizaine d’années en effet, l’Etat burkinabè a entamé le processus de décentralisation, entraînant un transfert progressif d’une partie de ses compétences (santé, éducation, environnement, eau potable et assainissement) aux communes.
Ainsi, 10 après la signature de la première convention, les deux communes ont renouvelé leurs engagements afin d'accompagner la commune de Pabré à gérer ces nouvelles compétences.
Une nouvelle convention de partenariat a été signée en avril 2009, avec pour objectif de soutenir la commune de Pabré dans le renforcement de ses capacités et la mise en place des services communaux de base. La Ville de Limoges peut ainsi mettre à profit son expérience dans ce domaine, et s’appuyer sur les compétences de ses  propres services municipaux.
Un premier programme triennal (2010-2012) de renforcement des capacités de maîtrise d’ouvrage de la commune de Pabré, cofinancé par le ministère des affaires étrangères,  vient de s’achever.
Forts de cette expérience et des résultats encourageants du programme, les deux communes ont décidé de poursuivre leurs engagements. La convention est renouvelée et un nouveau programme triennal (2013-2015) est lancé.

 

 



 

Envoyer à un ami


L’accès à l’eau et l’assainissement:

Axe stratégique majeur pour la réduction de la pauvreté, l’accès à l'eau est le premier pas vers le développement durable. En milieu rural au Burkina Faso, le taux d’accès à l’eau potable est de 56%, celui d’accès à l’assainissement de 10%. [Données 2008]

L’accès à l’eau est ainsi le problème majeur identifié par les habitants de Pabré. Il constitue le domaine principal d'intervention de la Ville de Limoges :

  • Accès à l’eau potable :

Durant 10 ans, la Ville de Limoges a financé la création, la réhabilitation et l’entretien de forages dans les villages de la commune et aux abords des écoles, tout en accompagnant la mise en place de comités de gestion villageois. Des formations à l’hygiène ont également été délivrées dans les écoles.

Aujourd’hui,  et grâce à l’appui de différents partenaires étrangers, la commune de Pabré bénéficie d’un réseau complet d’adduction d’eau potable sur son territoire (forages, bornes-fontaines, château d’eau), lui permettant de respecter les normes nationales : un forage pour 300 habitants, situé à moins de 500 mètres et accessible en moins de 30 minutes.

Mais le grand défi qui reste à surmonter est celui de la décentralisation et de la gestion locale des services d’accès à l’eau. Tous les acteurs de cette gestion locale, notamment les communes, manquent de moyens humains, techniques et financiers pour prendre en charge leurs nouvelles responsabilités et assurer la pérennité des investissements.

C’est pourquoi la Ville de Limoges, par l’intervention de sa Direction de l’eau,  accompagne la mairie de Pabré dans la mise en place d’un service municipal de l’eau, pour l’aider à gérer et entretenir l’ensemble des ouvrages hydrauliques de son territoire : recrutement d’un technicien, financement dégressif de son salaire, formation des acteurs, appui à la mise en place des associations d’usagers de l’eau, sensibilisation des villageois au paiement de l’eau,  etc.…

Dans le cadre de cet appui, la ville de Limoges a accueilli Cyrille Ilboudo, chef du service de l’eau de Pabré, durant 15 jours au sein de la Direction de l’Eau de Limoges.

 



En signe de solidarité entre les limougeauds et les habitants de Pabré, la Ville de Limoges a décidé d’appliquer le principe de la loi Oudin, l’autorisant à utiliser jusqu’à 1% des ressources du budget annexe de l’eau et de l’assainissement pour financer les actions dans ces domaines. La Ville mobilise ainsi 0.4% de son budget annexe de l’eau, et met à disposition de Pabré l’expertise des agents de la Direction de l’Eau.




 

  • Maîtrie de la ressource en eau pour l'agriculture : le projet Digue de Zibako (années 2005-2008)

La sécheresse est l’un des problèmes principal du Burkina Faso. L'eau ne peut pas être conservée au-delà de la saison des pluies (juin à août) ce qui pose des problèmes pour le développement de l'agriculture.

A la demande des maraîchers et des éleveurs de la commune de Pabré, la Ville de Limoges a cofinancé, dans le village de Zibako, la réhabilitation d’une digue de 405 000 m³. Ce barrage permet de conserver l’eau récoltée lors de la saison des pluies et ainsi d’assurer la production maraîchère sur toute l’année. La réalisation d'un aménagement à l’aval de la digue permet d'une part la création et l’irrigation de parcelles de terres cultivables, et d’autre part l’accès à l’eau du cheptel.

Les exploitants des parcelles et les éleveurs ont bénéficié d’une formation au maraîchage et à l’élevage, délivrée par un organisme local. Sensibilisés aux pratiques agro-écologiques, les villageois assurent la pérennité du site et de leurs récoltes dans le respect de l’environnement.

Au final, une centaine d’agriculteurs et d’éleveurs du village de Zibako bénéficient directement de cet aménagement, et le projet touche indirectement 7 000 personnes répartis sur une dizaine de villages riverains.

Pour ce projet, la Ville de Limoges a obtenu le cofinancement du MAEE et de l’Union Européenne (appel à projet « facilité UE-ACP pour l’eau »). Le budget total s’élève à environ 400 000 €.

Distinction : Concours « Jumelage pour le Développement »

Grâce au projet de réhabilitation de la digue de Zibako, réalisé sur 3 ans de 2005 à 2008 et cofinancé par la Commission européenne, la commune de Pabré et la Ville de Limoges ont reçu le premier prix du concours « jumelage pour le développement » organisé par la Commission Européenne. Ce projet a été présenté comme exemplaire en matière de contribution au développement.


 

L’éducation et la scolarisation :

Le taux d’alphabétisation à Pabré est de 17%. L’appui à la scolarisation est donc un outil indispensable pour participer au développement de la commune.

Afin d’assurer un meilleur accès à la scolarisation, la Ville de Limoges est intervenue à Pabré pour le financement d’infrastructures scolaires dans les villages de la commune :

  • construction et normalisation d’écoles élémentaires, et fourniture de matériel et mobilier scolaires,
  • mise en place de cantines scolaires,
  • construction de logements d’instituteurs et de latrines,
  • agrandissement du collège d’enseignement général (CEG) de Pabré


Aujourd'hui, la Ville de Limoges ne finance plus la construction de nouveaux bâtiments, mais aide la commune à assumer la gestion et l'entretien de ce patrimoine. Des activités d’appui à la structuration du service des infrastructures et du patrimoine de Pabré sont ainsi développées, et mobilisent l’intervention des agents de la Direction Architecture et Bâtiment de la Ville de Limoges.



L’appui institutionnel:

Afin d'accompagner la commune de Pabré à assumer ses nouvelles compétences, la Ville de Limoges intervient de différentes manières :

  • formation des élus et des agents administratifs
  • Aide au recrutement d’agents municipaux
  • Echanges et partage d’expérience entre les agents et élus de Pabré et ceux de Limoges.

Cet appui se décline en programmes triennaux.



Programme triennal 2010-2012 : renforcement des capacités de maîtrise d’ouvrage de la commune de Pabré

En 2010, la Ville de Limoges a obtenu un cofinancement sur 3 ans du Ministère des affaires étrangères et européennes pour  la réalisation d’un programme de renforcement des capacités de maîtrise d’ouvrage de la commune de Pabré.
Avec l'appui des différents services municipaux de Limoges, ce programme couvre les principaux domaines d’intervention de la Ville de Limoges à Pabré. Il comporte  3 axes d'intervention :
• La formation des élus et des agents de Pabré sur la décentralisation et le fonctionnement d'une collectivité
• La mise en place d'un service municipal de l'eau, pour la bonne gestion des infrastructures hydrauliques de la commune et l'amélioration de l'accès à l'eau des villageois
• L'information et la sensibilisation des populations locales sur le civisme fiscal et notamment le paiement de l'eau à l'aide du théâtre forum.


Sur trois ans, le montant global du projet s'élève à 184 000 €. Il est financé par la Ville de Limoges et le budget annexe de l'eau (loi Oudin), par une participation de la Commune de Pabré, et par le cofinancement du ministère à hauteur de 46 000 € (25% du budget total).

L’ensemble du programme a fait l’objet d’une évaluation externe, dont les conclusions soulignent l’impact positif des actions menées pour le développement local de Pabré et la pertinence de la stratégie d’intervention. L’étude invite également  les deux communes partenaires à poursuivre les efforts engagés afin de consolider les acquis et pallier les insuffisances.

Programme triennal 2013-2015 : l’appui institutionnel au service du développement communal

Dans la continuité du précédent programme, Pabré et Limoges ont décidé de poursuivre leurs efforts, en vue d’appuyer la structuration de la commune burkinabè. Pour cela, la Ville de Limoges a obtenu un cofinancement sur 3 ans du Ministère des Affaires Etrangères qui permettra la réalisation d’un nouveau programme triennal. Ce dernier vise :

•    l’appui à une meilleure connaissance de la composition de la population (recensement) pour développer des stratégies de développement communal
•    le renforcement des capacités des élus et agents communaux, par le biais de formation et d’échanges de pratiques avec d’autres collectivités burkinabè et françaises
•    l’appui à la structuration des services municipaux : outre l’équipement et la formation des agents, le service de l’eau et l’assainissement, le service de l’état civil et le service infrastructures et patrimoines bénéficieront des conseils des services homologues de la Ville de Limoges.

Autonomisation reste le maître mot du partenariat entre les deux communes : Pabré est maître d’ouvrage des actions de développement sur son territoire, avec l’appui conseil de la Ville de Limoges.

Sur trois ans (2013/2015) le budget global du programme s’élève à 230 000 € environ.  Il est financé par la Ville de Limoges et le budget annexe de l'eau (loi Oudin), par une participation de la Commune de Pabré, et par le cofinancement du ministère à hauteur de 73 000 € (32% du budget total).

 

Envoyer à un ami


Soutien de la Ville de Limoges à Haïti

Face à la catastrophe sans précédent qui a touché Haïti le 12 janvier 2010, et dans un souci de solidarité, la Ville de Limoges (qui prévoit au niveau de son budget un fonds d’urgence pour porter secours à des sinistrés), a décidé d’apporter une contribution financière d’un montant de 10 000 € à l’association « ACEM Haïti 87 » (Association Contre l’Enfance Maltraitée) pour venir en aide aux populations sinistrées de ce pays.

L’association « ACEM Haïti 87 » intervient depuis douze ans principalement dans le domaine de l’enfance sur la localité de Jacmel située au sud du pays.
Récemment elle s’est d’ailleurs engagée dans la construction d’une école dont le bâtiment fort heureusement est resté intact suite au séisme et sert actuellement de lieu d’accueil aux sinistrés.

Le soutien financier apporté par la Ville de Limoges a ainsi permis à l’association de venir en aide aux victimes pour la reconstruction des maisons en structures légères et pour l’achèvement des travaux de l’école qui permet aujourd’hui l’accueil scolaire de plus de 200 enfants.

http://acemhaiti87.canalblog.com




La Ville de Limoges vient en aide aux enfants handicapés du Sri-Lanka

La communauté sri-lankaise de Limoges, ainsi qu’une grande partie de la population Limougeaude, avaient spontanément souhaité venir en aide aux familles touchées par le tsunami du 26 décembre 2004, qui avait fait 30.000 morts au Sri-Lanka.…

Relayant cet élan de générosité, la Ville de Limoges avait décidé de débloquer une aide financière de 40.000 euros pour les populations sinistrées de ce pays. Cette aide financière a permis d'aider l'école Rohana, (dans la commune de Matara) qui s'occupe de l’éducation d’enfants et adolescents handicapés ou sourd-muets.

Une convention a été signée avec l’association « Rohana Welfare Association of Matara », qui gère l’école, afin de mettre en place plusieurs ateliers d’insertion : menuiserie, couture, fabrication de jouets en bois mais aussi initiation à l’informatique… L’aide de la Ville a permis de financer le fonctionnement de ces ateliers, de rémunérer les enseignants et de contribuer à l’entretien de l’établissement.

Un premier versement de 10.000 euros, nécessaire à la mise en place des ateliers, a ainsi été alloué. Après l’achèvement des travaux nécessaires fin 2007, les ateliers ont démarré, pour offrir à ces enfants de meilleures chances de trouver une place dans la société et de vivre dignement.

Aujourd’hui, les ateliers techniques sont en place, et les élèves acquièrent une formation adaptée pour leur professionnalisation. L’association « Rohana Welfare Association of Matara » n’a pas sollicité le solde de la subvention, la pérennité du centre étant assurée en auto fonctionnement.

Envoyer à un ami


La solidarité internationale s’exprime aussi au Nord.
Chaque année, la Ville de Limoges s’associe à l’organisation de la Semaine de la Solidarité Internationale.

Qu’est ce que la Semaine de la Solidarité Internationale ?

Depuis 1998, chaque année, la 3ème  semaine de novembre est consacrée à la Solidarité Internationale.

La Semaine est un grand rendez-vous national de sensibilisation à la solidarité internationale et au Développement Durable. Des manifestations alliant réflexion, créativité et convivialité sont organisées partout en France. Elles permettent de dépasser nos idées reçues, d’échanger et de s’interroger sur ce que nous pouvons faire pour rendre ce monde plus solidaire, que ce soit à travers nos actes quotidiens les plus simples comme les plus engagés.

Qui participe ?

Tous les acteurs sont concernés : des associations aux collectivités territoriales, en passant par les organisations non gouvernementales (ONG), les écoles et universités, les acteurs de l’éducation populaire, culturels, les MJC, les syndicats, les comités d’entreprise…

Et à Limoges ?

Chaque année à Limoges et en Haute-Vienne, pendant une semaine, de nombreuses activités sont organisées pour sensibiliser le plus grand nombre aux questions de solidarité internationale.
La Maison des Droits de l’Homme coordonne l’ensemble de ces actions avec le soutien des collectivités territoriales et notamment de la Ville de Limoges.

Durant trois jours, un grand chapiteau est installé au cœur de la ville, place de la Motte :  lieu de débats, rencontres et informations autour du thème de la solidarité internationale, de nombreuses animations sont proposées à tout public :
Vente d’artisanat, expositions, ateliers pratiques, petit déjeuner solidaire, spectacles, conférences-débats, repas solidaires….

Dans le cadre de son partenariat de coopération décentralisée, et pour faire découvrir aux limougeauds la richesse et la diversité du l’art burkinabè, la Ville de Limoges a invité Yacouba Touré, sculpteur bronzier, lors de l’édition 2010. En 2012, c’est Maïga Bonkana, artiste teinturier, qui était présent pour faire découvrir l’art de la fabrication des bogolans, un pagne en coton tissé à la main, et teint à l’aide de matières naturelles.

Des ateliers découvertes étaient organisés dans les écoles de la Ville, et au centre de Loisir du Mas Eloi.  Ce dernier s’implique chaque année à la semaine de la solidarité internationale.




A l’occasion d’une mission de terrain en janvier 2010, nous sommes retournés voir ces deux artistes. Après leur venue à Limoges, que sont-ils devenus ?




Galerie photos

Plus de médias

Vue aérienn...
Image Detail
Pabré : la ...
Image Detail
Pabré : sig...
Image Detail
Anatole DOA...
Image Detail

Pabré : bao...
Image Detail
Pabré : bor...
Image Detail
Pabré : cha...
Image Detail
Pabré : cha...
Image Detail
Pabré : dig...
Image Detail
Pabré : dig...
Image Detail
Pabré : ina...
Image Detail
Pabré : ina...
Image Detail
Pabré : ina...
Image Detail
Pabré : l'é...
Image Detail
Pabré : éco...
Image Detail
Pabré : éco...
Image Detail
Pabré : for...
Image Detail
Pabré : for...
Image Detail
Pabré : for...
Image Detail
Pabré : for...
Image Detail
Pabré : réu...
Image Detail
Pabré : par...
Image Detail
Pabré : par...
Image Detail
Semaine de ...
Image Detail
Semaine de ...
Image Detail
Semaine de ...
Image Detail
Semaine de ...
Image Detail
semaine de ...
Image Detail
Semaine de ...
Image Detail
Semaine de ...
Image Detail
Semaine de ...
Image Detail
semaine de ...
Image Detail
Semaine de ...
Image Detail
Semaine de ...
Image Detail
Semaine de ...
Image Detail
Semaine de ...
Image Detail
Sculpture L...
Image Detail