Pratique

Charte ville santé citoyenne

Limoges est ville santé citoyenne.
La santé publique est au cœur de chaque décision municipale, une approche de promotion et de prévention en matière de santé entraînant des répercutions déjà visibles.

Limoges, ville santé citoyenne

La ville et l’Agence régionale de santé (ARS) avec sept partenaires (le CSP, la banque Tarneaud, Legrand, la Chambre de Commerce et d’Industrie, la Mutualité Française, la CARSAT, le Rectorat) et une ambassadrice Sophie VOUZELAUD ont signé la charte « Ville Santé Citoyenne » qui marque le lancement d’un projet partenarial impliquant tous les acteurs souhaitant collaborer au bien-être de la population.

Comme le définit l’Organisation Mondiale de la Santé

« la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

Qu’est-ce qu’une Ville Santé ?

Une Ville-Santé est une municipalité qui a la volonté d’améliorer l’état de santé et le bien-être de sa population en utilisant les leviers des politiques publiques locales. Selon les recommandations de l’OMS, elle agit pour la réduction des inégalités sociales de santé et la justice sociale. Elle favorise le développement d’une collectivité solidaire par une démarche partenariale et participative, et améliore constamment la qualité de ses environnements concernant le bâti, le social, l’économique et le physique.

Le partenariat entre la Ville de Limoges et l’Agence Régionale de la Santé

Cette démarche développe des «actions santé» autour de la qualité de l’eau, de l’air, du bruit, de l’alimentation, de la diététique, de la biodiversité, de l’activité physique et du sport.

Considérant la santé comme interdépendante des politiques menées dans le champ de l’éducation, de la culture, de l’environnement, de la vie sociale, de l’aménagement, de l’urbanisme, de la vie économique, de l’accès aux soins, Limoges en tant que ville santé citoyenne intègre une dimension santé dans tous les domaines cités.

De son côté, l’Agence Régionale de Santé est chargée de conduire la politique de santé en région, en déclinant la Stratégie Nationale de Santé dans les territoires afin de réduire les inégalités de santé, d’améliorer la qualité des soins et de renforcer l’accessibilité à l’offre de santé.

Le partenariat entre la Ville de Limoges et l’ARS Nouvelle – Aquitaine permet de décliner dans l’ensemble des politiques locales une philosophie de santé au profit du bien-être de la population.

La Ville de Limoges croit profondément en cette possibilité d’améliorer la santé de ses citoyens de manière très simple, participative et efficiente. L’objectif ultime étant de contrer la non-santé dans nos gestes et réflexes quotidiens, naturellement et simplement.

Limoges Ville Santé Citoyenne c’est aussi

Auprès des plus petits et des jeunes 

  • La réduction de sel dans les cantines avec des résultats concrets
  • Des actions sur les quartiers prioritaires avec l’action Un fruit à l’école et des sensibilisations sur l’hygiène bucco-dentaire
  • Le développement des compétences psycho-sociales sur les temps périscolaires avec l’action Toi Moi Nous 

Des actions sur le champ de la santé – environnementale

  • Des plantations d’arbres non allergènes, pour réduire les risques allergiques dès le plus jeune âge
  • La mise en place d’un pollinarium sentinelle® du jardin de l’Evêché
  • La réduction des perturbateurs endocriniens autour du jeune enfant fréquentant les crèches municipales. La Ville est désormais signataire de la charte Villes et Territoires sans perturbateurs endocriniens.
  • La mise en place d’une signalétique piétonne pour inciter au déplacement piéton et promouvoir l’activité physique dans les trajets quotidiens.
  • Limoges est ville 3 cœurs, labélisée « ma commune a du cœur » parmi les villes les plus actives sur la prévention des arrêts cardiaque. Elle dispose de 37 défibrillateurs automatisés et mène des actions de sensibilisation auprès des enfants.

Des actions d’information

  • Des conférences grand-public gratuites pour informer et débattre (spectacle « Bien Manger, Bien Bouger avec Jamy, le Débat Fin de Vie avec le Centre National Fin de Vie et Soins Palliatifs)

Des actions sur le champ de la santé mentale

  • Un Conseil Local de Santé Mental actif en partenariat avec le Centre Hospitalier Esquirol (protocole pour les situations présentant un syndrome de Diogène ou de Noé…)

Et encore…

  • Un Contrat Local de Santé signé par onze partenaires (Agence Régionale de la Santé, Etat-CGET, Centre Hospitalier Dupuytren, Centre Hospitalier Esquirol, Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale, Conseil Départemental de la Haute-Vienne,  Limoges Métropole, Caisse d’Allocation Familiale, Caisse Primaire d’Assurance Maladie 87, Protection Judiciaire de la Jeunesse,  permettant de soutenir des actions santé sur toute la Ville (formation aux gestes de premiers secours, partenariat avec les Noctambules, sensibilisation relative à la vaccination…).

Éducation sonore : les risques liés au bruit, des actions de prévention en milieu scolaire

Depuis 2015 la Ville de Limoges propose des animations de prévention en milieu scolaire pour prévenir les risques liés au bruit. Les objectifs sont d’éduquer à l’écoute, de prévenir les risques auditifs et psycho-sociaux et de mobiliser les enseignants. Une malle d’activité est à disposition des enseignants et permet la tenue d’animations scolaires.

Une démarche de réduction des matières grasses dans les cantines scolaires

Ville Santé Citoyenne et ville active du Programme national nutrition santé (PNNS), Limoges s’investit pour l’éducation au « bien manger » en s’attaquant à la réduction des matières grasses.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la diminution des apports en graisses à moins de 30 % des apports énergétiques permet d’éviter un gain de poids néfaste pour la santé (développement de 
maladies cardiovasculaires).

De la porcelaine  dans les crèches et les écoles pour lutter contre les perturbateurs endocriniens

Dans le cadre de la lutte contre les perturbateurs endocriniens et de la valorisation des Arts du feu, des assiettes compartimentées en porcelaine à destination des crèches vont remplacer les plateaux en mélanine. L’école du Roussillon, en cours de rénovation, sera la première école sans perturbateurs endocriniens à la rentrée 2019, 11 classes sont concernées et bénéficieront des bienfaits du matériau porcelaine dans les assiettes mais aussi dans leur environnement scolaire. Limoges est signataire de la charte d’engagement « Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens ». Pour rappel les perturbateurs endocriniens (PE) sont des substances chimiques qui interfèrent avec le système endocrinien et engendrent des dysfonctionnements au niveau de la croissance, du développement, du comportement ou encore des fonctions reproductrices.

Limoges est lauréate du prix « Territoria d’or de la prévention 2018 » pour ses actions contre les perturbateurs endocriniens.

Lutte contre les maladies cardio-vasculaires en réduisant le sel dans les cantines scolaires

La Ville de Limoges, en tant que ville Santé Citoyenne et ville active au sein du Programme National Nutrition Santé, souhaite participe à la lutte contre les maladies cardiovasculaires. La Ville agit en direction des enfants dès le plus jeune âge, en réduisant le sel dans les repas servis au sein de ses restaurants scolaires. En deux ans c’est plus de 30% de réduction qui ont été mis en place pour la santé des plus jeunes.

Limoges est lauréate du prix « Territoria d’or de la prévention 2018 »
L’engagement de la Ville de Limoges dans la lutte contre les Perturbateurs Endocriniens :
C’est avant tout un engagement sur une démarche pour réduire l’exposition de la population aux perturbateurs endocriniens. Il intervient essentiellement autour de 5 axes : les produits phytosanitaires et biocides, l’alimentation, la sensibilisation, les critères d’éco conditionnalité dans les achats publics, l’information sur les engagements pris.