Parcours

Lise Rathonie

Artiste passionnée et présidente du syndicat professionnel des émailleurs français (SPEF), Lise Rathonie milite pour une nouvelle approche de l’émail. Elle porte la parole d’une nouvelle génération d’émailleurs qui s’implique pour sortir des sentiers battus.

Publié le

Lise Rathonie, émailleuse déterminée

Le travail de l’émail s’inscrit dans une démarche artistique qui émane d’un savoir-faire manuel. Les pièces créées sont uniques, faites main.

« L’émail est bien trop capricieux pour envisager de le travailler de manière industrielle», explique Lise Rathonie.

« Mais la création doit pourtant se moderniser. Cela ne signifie pas produire plus ou en plus grand nombre, mais produire autrement des œuvres originales avec des combinaisons de matériaux innovantes. Nous sommes attachés au maintien des techniques ancestrales et notre volonté est aussi de sauvegarder les savoir-faire qui sont la base et le point de départ de l’innovation. Je suis favorable à une hybridation des techniques pour y parvenir.

Et justement, je me rends au salon Révélation au nom du Syndicat professionnel des émailleurs français avec trois objectifs : affirmer la place de l’émail à l’international, comme une pratique artistique attractive en matière de design. Derrière cela, se cachent des perspectives de développement et d’innovation que nous sommes en mesure de relever.

Il y a ensuite un enjeu de formation et de transmission des savoirs, car il n’existe en France qu’une seule formation à l’émail, le CAP dispensé à l’AFPI Limousin. Il s’agit enfin de miser sur la promotion de l’émail et la mise en lumière des perspectives d’innovation et de recherche qui se développent, avec l’utilisation de nouveaux matériaux et de nouvelles techniques comme les découpes au jet d’eau ou l’impression 3D ».

Limoges est le berceau de l’émail avec 9 siècles d’histoire et de tradition. La majorité des artisans sont en Limousin, mais la création et la créativité n’ont pas de limites. « L’enjeu est de parvenir à sortir de l’image vieillotte et connotée de cet art.

Les perspectives sont immenses et le salon révélation est un nouveau point de départ », poursuit Lise Rathonie.

« Nous sommes une cinquantaine d’émailleurs de France à vouloir reconstruire la filière qui s’essouffle. C’est ce que nous faisons à Limoges au sein du collectif Le Bocal, qui est installé boulevard Louis-Blanc ».

www.liserathonie-emaux.com

www.spef-emailleurs.com